La charte des réseaux

La CHARTE 
des Réseaux d’Echanges Réciproques de Savoirs

La présente charte constitue la référence éthique pour les Réseaux d’Echanges Réciproques de Savoirs

Les « Réseaux d’Échanges Réciproques de savoirs » (R.E.R.S.) », groupes d’Éducation Populaire, sont constitués de citoyen(ne)s sans distinction d’âge, de conviction politique ou religieuse, ni d’origine culturelle ou sociale.
Les R.E.R.S. ont pour but de permettre aux personnes:

DE TRANSMETTRE LEURS SAVOIRS ET D’ACQUERIR DES SAVOIRS 
DANS UN ECHANGE RECIPROQUE. 
(savoirs: connaissances et savoir-faire)

II 
Les Réseaux d’Échanges Réciproques de Savoirs fonctionnent en réciprocité ouverte. C’est à dire qu’il est possible de recevoir un savoir d’une autre personne que celle à qui l’on donne.
Les R.E.R.S. facilitent la possibilité d’entrer en relation entre personnes, étant entendu que l’on peut commencer à apprendre avant d’enseigner (ou vice-versa) et que l’on saura prendre le temps nécessaire pour arriver à l’indispensable réciprocité.

III 
La transmission des Savoirs ne donne lieu à aucune contrepartie financière. L’offreur qui transmet un savoir ne perd rien de ses connaissances. Le demandeur est invité à offrir à son tour un ou plusieurs de ses savoirs.
Il n’y a pas lieu de mettre en place une hiérarchie ou un étalon quel qu’il soit pour mesurer la valeur relative de ces savoirs.

IV 

Le contenu de chaque échange, les méthodes d’apprentissage ou de transmission, les modalités pratiques de réalisations sont du ressort des intéressés qui se déterminent librement en fonction de leurs désirs, moyens, problèmes ou disponibilités.

Une mise en relation a lieu pour aider chacun à mieux définir le contenu, la méthode et les critères d’évaluation de chaque échange.

V
Tout membre d’un R.É.R.S. aura le souci d’aider chacun à identifier ses propres savoirs et les moyens de les transmettre à d’autres, tout en l’aidant à élaborer ses demandes d’apprentissages et de formations.
Le souci de la réussite de l’autre est indispensable pour approfondir son propre savoir. Cette interaction entre individus est source d’autoformation et par-là même de valorisation individuelle et personnelle par autrui.
VI 
Aucun cadre juridique n’est recommandé. Il n’y a pas de règlement modèle pour le fonctionnement de chaque R.É.R.S. (y compris pour les moyens financiers nécessaires).
La réciprocité doit être le critère indispensable d’appréciation de tous les projets.
Dans l’organisation des R.É.R.S., on sera attentif à ce que chacun soit acteur, y compris en ce qui concerne l’élaboration de l’information, le pouvoir de décision et les méthodes et moyens d’apprentissages, et prenne ainsi une part active à la bonne marche de son R.É.R.S.

VII 

La valorisation individuelle développée au sein des R.E.R.S. doit se vivre comme une école de citoyenneté. A ce titre, il est important que la création collective reste un des objectifs des R.É.R.S. Il faudra donc faire en sorte que les échanges de savoirs débouchent sur des initiatives collectives.

VIII 
Peuvent être reconnus comme animatrices des R.É.R.S., les personnes capables de travailler en équipe avec le projet d’y intégrer d’autres participants;
Partie prenante d’une société pluriethnique, pluriculturelle, société diverse dans ses composantes idéologiques, philosophiques, religieuses, etc.…
Attentives à ce que les savoirs échangés le soient dans une optique tolérante, conviviale, au bénéfice de l’épanouissement personnel et collectif de tous et de chacun, non récupérables en tant que tels par quelque idéologie que ce soit.

Au fur et à mesure du développement des R.É.R.S., on inventera les moyens nécessaires à la formation des participants et des animateurs, pour leur donner la possibilité de mieux entendre les offres et les demandes, d’être aussi efficaces que possibles dans les mises en relation entre offreurs et demandeurs, ainsi que dans le « suivi » des échanges.
IX 
Les réseaux d’Échanges Réciproques de Savoirs s’obligent à se relier en un « réseau de réseaux » dans un Mouvement. Dans ce Mouvement, chaque R.É.R.S. est central pour d’autres réseaux.
La liaison entre R.É.R.S. est donc une condition indispensable de la reconnaissance de chacun d’entre eux en tant que « Réseaux d’Echanges Réciproques de Savoirs »®.

Plateau Mont Valerien |
AFG Association des Femmes ... |
palestine18 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | huntington
| LIGUE PANAFRICAINE DU CONGO...
| Reptilia